L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir ! Entre le nucléaire et la bougie, il y a l'intelligence !

LA TRANSITION ENERGETIQUE POUR LES NULS

L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir ! Entre le nucléaire et la bougie, il y a l'intelligence !

Les emplois verts, un générateur de croissance au sein de l'UE, sauf en France, nucléaire oblige !

com

EDF 3Dans le domaine environnemental, le monde est confronté à des défis importants : pénurie croissante de matières premières, accompagnée d'une montée constante des prix des énergies fossiles, changement climatique avec ses effets ainsi qu'une pression environnementale accrue. De plus en plus de pays comprennent que la lutte contre le changement climatique et l'utilisation efficace des ressources naturelles sont importantes du point de vue écologique, mais qu'elles offrent, aussi de grandes opportunités pour l'économie. Celle-ci peut développer de nouveaux secteurs d'activités et créer des emplois verts.

 

Avec son modèle de la "croissance verte", l'Autriche s'est engagée sur une voie d'avenir, montrant ainsi que l'écologie et l'économie se complètent parfaitement. L'économie de l'environnement en Autriche accuse une croissance plus rapide et plus constante que l'économie dans son ensemble. Avec un taux actuel de 7 % d'emplois verts et une croissance du chiffre d'affaires de 6,6 %, le secteur de l'environnement est l'un des moteurs les plus puissants de la relance économique et de l'emploi.    

 

Les emplois verts, c'est-à-dire les emplois créés par l'engagement en faveur de l'environnement et de la protection les ressources naturelles, constituent un paramètre essentiel de ce développement. Ils jettent un pont, résistant aux crises, entre l'écologie et la lutte contre le changement climatique, d'une part, et la croissance économique et les perspectives de carrière, d'autre part.


Les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, les écotechnologies, l'agriculture biologique, la gestion des déchets, le recyclage - autant de secteurs qui offrent un vaste potentiel d'emplois verts. En Autriche, un emploi sur vingt est déjà un emploi vert - avec une tendance toujours vers le haut, l'objectif étant de faire augmenter le nombre d'emplois verts de 50 % d'ici l'an 2020.


L'initiative autrichienne en faveur des emplois verts vise à offrir des perspectives importantes sur le marché du travail, notamment pour les jeunes car la demande de produits, technologies et services écologiques augmentera fortement dans le futur. Nous avons donc besoin de travailleurs qualifiés, bien formés et hautement motivés pour ces emplois. Des mesures ciblées visent à sensibiliser les jeunes pour les éco-industries en tant qu'employeurs fiables pour l'avenir.


Il s'agit également de les informer sur tout l'éventail de formations initiales et continues disponibles. Les chiffres actuels sont parlants, l'Autriche affiche en effet l'un des taux de chômage des jeunes les plus bas de l'UE. Chaque année, le ministère de l'Environnement investit plus de 700 millions d'euros dans des mesures qui favorisent non seulement la création d'emplois verts mais également toute une série d'autres aspects environnementaux positifs.  Par exemple, au niveau des communes et régions, le développement de régions modèles autosuffisantes en termes de production énergétique est encouragé. A l'échelle des entreprises, les services de conseil en matière d'énergie bénéficient de subventions. Quant aux propriétaires des logements privés, ils se voient octroyer des subventions pour la rénovation thermique ou encore des installations photovoltaïques.


En outre, le développement d'emplois verts et du secteur de l'environnement offre également des chances importantes à l'échelle internationale. Les entreprises autrichiennes disposent d'un grand savoir-faire, surtout dans le domaine des écotechnologies. Leurs performances sont reconnues dans le monde entier, notamment en matière de "construction passive" de logements à très basse consommation d'énergie ou encore de production de panneaux solaires. Ces compétences sont très recherchées, notamment sur les marchés porteurs comme la Chine, l'Inde ou la Russie ce qui offre de bonnes possibilités d'exportations.


Afin que les travailleurs et les entreprises puissent profiter des opportunités offertes par ce secteur porteur et réussir, le ministère de l'environnement a élaboré un plan directeur pour les emplois verts qui fixe le cap du développement de ces emplois. Afin de soutenir sa mise en œuvre, un premier portail en ligne spécialement dédié aux emplois verts a été lancé. Ce site permettra aux demandeurs d'emploi de rechercher sur les emplois vacants dans les éco-industries. Ce nouveau centre d'excellence "Green Jobs Austria" favorise la mise en réseau de l'économie, des sciences et de l'administration afin d'augmenter d'avantage le nombre d'emplois verts dans les entreprises.


Les emplois verts sont les emplois de l'avenir ! Investir maintenant dans les emplois verts, sera synonyme de double bénéfice, tant à l'échelle écologique qu'à l'échelle économique.


Niki Berlakovich, ministre de l'environnement autrichien

 

Le Monde : Article du 18 juin 2012

 


 

 

 

     

L'exemple de Gussing (vidéo ci-dessus) en Autriche. Ce village de 4000 habitants a atteint l'autonomie énergétique avec 100% d'énergies renouvelables en 2008 et il a créé 1200 emplois non délocalisables. La Communauté de communes de Gussing avec ses 32000 habitants atteindra l'autosuffisance énergétique en 2012. Le chomage de cette région est à 3% au lieu de 10% en France et leur facture énergétique est inférieure de 40% par rapport à la notre.

 

 


Repost

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog